Skip to content

Projet associatif

Prologue : pourquoi un projet associatif ?

Rappelons d’abord que le projet associatif est le document de base qui induit le choix de l’ensemble des décisions prises et actions conduites par une structure associative.

Notre Maison des jeunes et de la culture est un lieu vivant où travaillent, se détendent, s’informent et se rencontrent près de 10 000 personnes.

Pour donner du sens aux actions en place ou à développer auprès de ce public, notre Maison a besoin de formaliser ses raisons d’agir qui expriment la vision de ce que pourrait être notre MJC pour les cinq années à venir.

C’est l’objet du projet associatif, élaboré à partir des réponses de 25 % de nos adhérents à notre sondage « Votre avis nous intéresse », des réflexions des administrateurs membres de la commission (A. Alquier, E. Barbier, C. Bernard, D. Charle, D. Courtois, S. Coussée, V. Dubuche, C. Fauvel, A.-M. Gorson-Tanguy, A. Jacquart, C. Kantor, G. Lottiaux, F. Loyez, A. Quiquempois, R. Valadier. ) en charge de sa rédaction, des salariés permanents et des animateurs au cours de réunions spécifiques. Il doit permettre à l’ensemble de nos forces vives et à nos partenaires de comprendre ce qui explique nos envies, ce qui guide nos actions au quotidien.
Ce projet s’articule autour de deux questions :

  • Qui sommes-nous ?
  • Que voulons-nous être ?

Sa mise en œuvre est placée sous la responsabilité de la Direction à qui il appartient de proposer actions et projets à l’aval du conseil d’administration, garant de leur cohérence avec le projet associatif

Qui sommes-nous ?

La MJC, Maison pour tous, de Douai, association Loi 1901 créée en 1961, travaille dans le secteur de l’animation sociale et culturelle, domaine d’investissement important de l’éducation populaire.
Les valeurs de l’éducation populaire visent à l’amélioration du système social et à l’épanouissement individuel et collectif, en dehors de structures traditionnelles, institutionnelles… et reconnaissent à chacun la volonté et la capacité de progresser, de se développer à tous les âges de la vie.
Ces valeurs se fondent sur les notions de respect, d’ouverture à l’autre et au monde, de tolérance, de coopération et de solidarité.
L’histoire de la Maison a fait l’objet, à l’occasion de son 50e anniversaire, d’un ouvrage mettant en lumière les évènements qui ont marqué son essor.
Ses premiers locaux inaugurés en 1965 permettent à l’association de démarrer ses activités.
Dès le départ, la MJC, dans le cadre de sa mission, assure le développement de l’accès du plus grand nombre à la culture. Une commission civique est créée pour proposer principalement des débats et diverses quinzaines à thème. Aujourd’hui le secteur culturel aidé d’une commission « Animation » poursuit cette mission en s’ouvrant toujours plus à la diversité culturelle, en proposant des stages consacrés au développement personnel, des voyages découvertes et en développant de nombreux partenariats.
Au fil des ans la structure se professionnalise, développe de nouvelles activités encadrées par des techniciens et des techniciennes diplômés, crée de nouveaux services :

  • en direction de la jeunesse : le Comité local d’aide aux projets (CLAP), le Point info jeunes (PIJ), l’ accueil de loisir sans hébergement (ALSH), les formations au Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA) et au Brevet d’aptitude aux fonctions de directeur (BAFD) ;
  • en direction des associations : le Point d’information à la vie associative (PIVA) issu de la fusion du Service d’aide aux associations (SATA) et du Pôle ressources d’aide à la vie associative (PRAVA) ;
  • ou relatifs à la réduction de fracture numérique : Centre de formation X2000, Cyber Centre.

Autant de créations qui reflètent le souci originel de la MJC de répondre aux évolutions de la société et aux attentes de son public.
La révision de ses statuts, intervenue en mai 2017, a confirmé cette vocation en lui affectant la mission de mettre à disposition de ses adhérents des activités socio-éducatives, culturelles, physiques, pratiques, intellectuelles, artistiques, sportives, économiques, civiles, sociales, tout en restant indépendante, en s’interdisant toute discrimination et en garantissant la liberté de conscience de chacun de ses membres.
Par ailleurs, elle poursuit sa participation active à des réseaux régionaux et nationaux de regroupements de MJC.

Que voulons-nous être ?

Forts de nos valeurs fondatrices, et en conclusion des échanges entre les différents acteurs de la MJC et des travaux de réflexion de la commission, nous voulons développer le rôle de la MJC dans la compréhension de l’évolution de notre société et apporter notre pierre à l’édifice de nouvelles solidarités et de transformations sociales.
À cette fin sont définis trois axes stratégiques qui doivent guider le développement de nos futures actions.
La réussite de la mise en oeuvre de notre projet implique la recherche de la qualité et de l’amélioration permanente de toutes les actions entreprises.
En particulier, l’efficacité de la communication entre tous les acteurs concernés par sa réalisation est un point central à ne pas négliger.


AXE 1 : Être un lieu convivial d’échanges, de culture, de partage, de rencontres, d’épanouissement individuel et collectif.

La MJC doit être un lieu d’échanges, un lieu où l’on se sent bien, un lieu où l’on apprend, un lieu où l’on se cultive, où l’on cultive le vivre ensemble, un lieu qui fait vivre les valeurs de l’éducation populaire.
Favoriser l’épanouissement tant individuel que collectif en donnant à chacun sa place, en étant à l’écoute de tous, devra être l’une de ses priorités.
Accueillir encore mieux la personne qui franchit la porte grande ouverte quels que soient son âge, son parcours, ses origines, son milieu social, lui donner des clés pour se sentir bien à la fois dans la MJC mais aussi dans son corps, dans sa tête, parmi les autres et avec les autres, sont autant de défis que nous devons relever.


AXE 2 : Être un acteur incontournable face aux préoccupations contemporaines.

Notre maison pour tous évolue comme évolue le monde autour d’elle. Elle veut y trouver sa place, y imprimer sa marque et devenir actrice face aux préoccupations contemporaines.
Fidèle à ses valeurs, la MJC place l’humain au coeur de ses réflexions et de ses actions, Dans la mesure de ses moyens et à son niveau, elle proposera à chacun des outils pour comprendre la société qui l’entoure et lui permettre d’agir en conscience. Il s’agit de participer pleinement à la formation des citoyens que nous sommes.
Par son action éducative et formatrice, la MJC doit répondre aux attentes du public, de ses adhérents et de ses salariés, pour qui un certain nombre de sujets sont sources d’interrogations.
Facilitatrice d’intelligence collective, la MJC doit mobiliser, fédérer, sensibiliser, responsabiliser, en respectant les convictions personnelles et le pluralisme des idées.

Pour cela elle a à cœur de favoriser les rencontres intergénérationnelles, d’organiser des débats sur des thèmes tels que : la laïcité, l’écologie, le développement durable, la fracture numérique, les réseaux sociaux, le harcèlement, la pédophilie… et mener des actions concrètes.


AXE 3 : Être initiateur et porteur de projets qui fassent rayonner la MJC.


La MJC s’affirme de plus en plus comme un partenaire fiable, compétent et efficace de l’État, de la Région, du Département, des autorités du Douaisis grâce à des réponses pertinentes aux appels à projet. Elle est reconnue tête de réseaux dans plusieurs domaines et entend le rester.
La MJC se doit d’analyser les propositions d’activités ou d’actions comportant un « potentiel projet » répondant aux finalités d’émancipation, d’autonomie, et d’engagement et elle doit aussi assurer leur mise en oeuvre.
Elle se doit d’être aussi force de proposition dans les domaines de la santé, de la culture, de la jeunesse et de l’environnement. Il lui faudra élaborer ses propres projets à partir des besoins de ses adhérents et usagers, y associer des partenaires et en trouver les financements.
Elle se doit enfin de développer sa communication en utilisant toutes les ressources technologiques actuelles ou futures afin de mobiliser un large public autour de ses projets et d’en assurer la réussite.

Conclusion

Débutée le 23 avril 2019, la conception de ce projet a requis la mise en place de 18 réunions de travail en commission et de nombreux échanges.
Notre ambition et nos priorités sont aujourd’hui définies au travers des 3 axes du projet.
Il s’agit maintenant de les traduire en objectifs opérationnels et cela nécessite la participation, l’implication et la créativité de tous les acteurs de la MJC :

Aux adhérents et usagers d’oser exprimer leurs envies et de nous solliciter au travers des moyens de communication mis à leur disposition, ce qu’ils ont déjà fait, lors du sondage, en nous donnant des pistes possibles à exploiter.

À l’ensemble des permanents et des animateurs de s’approprier les 3 axes et d’initier des actions en phase avec eux.

À la direction de donner les moyens et d’adapter l’organisation de la structure à des actions impliquant tous les secteurs de la maison.

À la commission d’assurer l’analyse et le suivi de la mise en place d’actions conformes aux objectifs et de soumettre ses conclusions au conseil d’administration.
Nous aurons rempli nos missions d’éducation populaire si chacun de ces acteurs, avec sa personnalité, ses propres émotions et perceptions se sent en interaction avec le projet et participe à sa concrétisation.
Cependant, si les évolutions de la société que nous connaissons actuellement ne remettront pas en cause la teneur du projet associatif compte tenu des valeurs fondamentales sur lesquelles il a été bâti, elles nécessiteront sans doute une adaptation aux attentes nouvelles de nos adhérents.
Enfin, sont à la disposition de toutes les personnes intéressées auprès de l’accueil ou consultables sur le site de la MJC :

  • les comptes-rendus des réunions de la commission « Projet associatif » ;
  • les résultats du sondage effectué auprès des adhérents ;
  • les échanges avec les salariés et les animateurs ;
  • le descriptif des actions envisagées et le planning de leur réalisation au fur et à mesure de leur établissement.